Une histoire du marimba

 

Des origines incertaines

Les prémisses de l’histoire du marimba sont encore largement débattues. L’étymologie même de l’instrument fait l’objet d’une controverse : certains chercheurs s’accordent à dire que le mot vient du Kumbundu (une des langues parlées en Angola), d’autres affirment que le mot a été formé par les indiens (notamment par ceux du Colorado et de Esmeraldas, une région d’Equateur).
En ce qui concerne l’origine de l’instrument, si certaines hypothèses le perçoivent comme un instrument Indonésien ou même amazonien, un certain consensus se concentre sur une provenance africaine. Le marimba serait donc un cousin du xylophone africain formé d’une seule rangée de lames de bois montées sur un châssis et de calebasses servant de résonateurs.
L’authenticité de l’image ci-dessous n’est pas avérée, mais elle permet de se faire facilement une idée des premiers marimbas africains :

Marimba d'Afrique

L’aventure guatémaltèque

L’Histoire se montre quelquefois bien capricieuse :  qui aurait pu prédire que le marimba africain allait devenir par la marche des siècles l’instrument national du Guatemala et connaître un essor sans précédent ? Il fallait pour cela compter avec le vice humain puisque c’est probablement au cours de la traite des noirs que le marimba fut introduit en Amérique centrale.

L’évolution de l’instrument au Guatemala

Le site aquiguatemala offre un panorama intéressant de l’évolution local de l’instrument.

Les premiers marimbas

Il semblerait que les premiers marimbas, les « marimbas-arc », aient été fabriqués de manière à ce qu’ils soient portables. Ainsi, ils étaient formés de lames de bois (en palissandre ?) supportées par une structure de bois solide (en pin ou en cèdre). Des citrouilles ou des courges servaient alors de résonateurs. Ce type de marimba se trouve dans certains musées et reste même encore actif dans quelques provinces éloignées des villes dans lesquelles son jeu se transmet de génération en génération.

Les marimbas « simples »

Ces marimbas semblent se multiplier dès la fin du XIXe siècle : ils sont montés sur un châssis en bois et ne peuvent produire que des échelles diatoniques. De plus, leur largeur s’accroît et ils sont souvent joués par deux ou trois instrumentistes. A ce premier clavier, on pouvait adjoindre un deuxième marimba plus petit (appelé marimba Tenor) : c’est le début des fameuses formations composées de  marimbas de différentes formes.

Le premier marimba chromatique

Le premier marimba chromatique a été construit en 1894 par Sebastián Hurtado sur une suggestion de Julián Paniagua Martínez à partir du premier marimba diatonique par la simple adjonction d’une deuxième rangée de lames (correspondant en quelque sorte aux touches noires du piano).

Les marimbas actuels

Le marimba du Guatemala est actuellement en bois de rose du Honduras ou en palissandre. Le tube résonateur sous chaque lame est en bois et une languette fixée à l’intérieur lui donne ce timbre particulier différent de nos marimbas et de nos xylophones moderne. L’ensemble le plus courant est formé par deux marimbas : le grand marimba pouvant être joué par cinq marimbistes simultanément au lieu de 3 pour le petit marimba Tenor . Il est également dans la coutume qu’une batterie accompagne cet ensemble de manière à donner une force supplémentaire à la mélodie.

L’extrait suivant illustre assez bien l’ensemble type du Guatemala à l’heure actuelle :

Le marimba moderne

En 1910, aux Etats-Unis, J. C. Degan conçoit un nabimba dont la tessiture est de cinq octaves très graves puisque trois d’entre elles sont inférieures au do médium du piano. Il était conçu en bois de rose du Honduras et présentait une construction semblable à celle des marimbas mexicains. Néanmoins, ses résonateurs étaient sans lamelles, comme sur nos instruments actuels.
Les premiers modèles commercialisés de Degan sont construits dès 1918. Les principaux atouts des marimbas de Degan étaient alors la solidité des matériaux ainsi que leur capacité à être facilement démontés et remontés.
Voici une photo du marimba Impérial (série 70) construit dés 1937 :

Marimba de Degan

On peut véritablement affirmer que c’est Degan qui a fondé les principes du marimba moderne tel qu’il est construit en Occident. Le catalogue complet de J.C Degan est consultable à l’adresse suivante :  http://www.deaganresource.com/marimbas.html.

L’octarimba

L’octarimba a été fabriqué par Leedy en 1938 : ce prototype de marimba n’a pas survécu par manque d’engouement mais mérite d’être cité puisqu’il émane d’une vraie recherche acoustique de la part de son inventeur : celle d’allier la douceur du son du marimba avec le brillant de celui du xylophone. Chaque lame était divisée en deux parties : sur celle de gauche, le son était grave, sur celle de droite, une octave supérieure. Construit comme un marimba normal, cet instrument était joué avec des baguettes à double tête.

Octarimba

Baguettes octarimba